117 - Métro, c’est (toujours) trop.

Posté par le 28 novembre 2013 dans Métros et gares, Paris | 39 Réactions

Métro, c’est (toujours) trop.

Mais capter son propre reflet dans la vitre du métro, c’est toujours se situer en terre inhospitalière. Ça te donne des airs désolés, des airs de « je ne suis pas vraiment là ! Merde ! Je ne veux pas y être ! », puis – avec un minimum de conscience de soi – des airs de « cet abruti a la même tronche d’abruti que tous les autres abrutis de la zone ». Dans le métro pourtant – tu sais bien – chacun est surtout miroir de l’autre. Ça ne rime à rien de refuser de t’identifier au grand rasta rieur ou à la geekette de strapontin en face de toi. Vous...

Lire la suite →

116 - … et nous procéderons intensément à l’identification du soldat inconnu.

Posté par le 19 novembre 2013 dans Bruxelles, Métros et gares | 41 Réactions

… et nous procéderons intensément à l’identification du soldat inconnu.

Et quand j‘attends, tout est bouillonnement de non-dit, de non-pensé encore. Et quand je te regarde, tout se fait attente : j’ai des envies, des désirs plus vieux que Çatal Höyük. Je te vois flou dans mon attente. Toi, indistinct de motivation et de sexe, je te vois cadré comme une image, fagoté comme un tube de Glam Rock. Je sais alors – et je suis capable d’assumer sans état d’âme – la totale impénétrabilité de l’autre. Mais bien sûr, ce ne sont pas les effets combinés du Prozac et de l’Haldol, ni le souci d’agiter quelquefois encore les louanges périmées...

Lire la suite →

86 - Gianni dans le métro.

Posté par le 8 décembre 2011 dans Métros et gares, Paris | 15 Réactions

Gianni dans le métro.

Gianni dans le métro. Et Gianni loin, loin pourtant, dans des itinéraires et des dimensions qui n’appartiennent qu’à l’enfance.  

Lire la suite →

46 - Le retour.

Posté par le 7 avril 2011 dans Métros et gares, Paris | 5 Réactions

Le retour.

Fin de journée, dans le labyrinthe de Nation, des êtres qui se faufilent, qui se croisent, et des moues et des mains et des parcours qui évoquent du suspendu, du non pensé encore. Il faudra revenir à la surface et revoir la lumière pour se remettre à penser, à avoir faim, à reconnaître les visages que l’on aime ou que l’on évite et à partager, à communiquer avec eux, à vivre. Et puis, au détour du couloir, cet homme seul. Qu’en dis-tu ? Est-ce effrayant de se retrouver soudain seul quand l’on était mille à se bousculer, à se presser, à grignoter, chacun dans sa...

Lire la suite →

36 - Dormir… et peut-être rêver.

Posté par le 2 avril 2011 dans Métros et gares, Paris | 6 Réactions

Dormir… et peut-être rêver.

J’ai emprunté, de mémoire, ce titre à un vers de Shakespeare. L’insomniaque que je suis songe depuis longtemps à intituler une de ses nouvelles de cette manière. Puis là, je me dis que j’ai de la matière et que je n’ai pas besoin de plancher sur un texte après tout. Situation : je monte dans la rame de métro, station Hôtel de Ville, bouscule deux rastas, trois rombières, joue du coude, tente d’isoler un coin tranquille où l’objectif de mon 60D se donnera l’air de dominer un peu la situation. Et je repère illico ce quidam en mode « off » et « j’y suis pour...

Lire la suite →