93 - Dans le silence des cimetières.

Posté par le 20 mars 2012 dans Bruxelles | 25 Réactions

Dans le silence des cimetières.

Dans le silence des cimetières, je songe aux enfants qui meurent. Des enfants que l’on tue sans raison, me dis-je, mais s’il existe tout de même une raison elle est abominable et démente. Je songe aux enfants juifs de Toulouse et au monde noir et froid où l’on tue des enfants parce qu’ils n’ont pas le label local. La mort des enfants de Toulouse est un cri qui perce les croassements partisans de tous les corbeaux politiques. Un cri comme un coup de poing, qui te va droit au ventre et te lacère le cœur et te remue l’œsophage.  Un long cri qui déchire le silence des...

Lire la suite →

92 - Nous voulons tout/Nous prenons tout.

Posté par le 2 mars 2012 dans Ailleurs | 42 Réactions

Nous voulons tout/Nous prenons tout.

Nous voulons tout/Nous prenons tout – We want everything/We take everything – Vogliamo tutto/Prendiamo tutto. Régis Matthey me proposait un entretien sur les pages de son blog cette semaine. D’abord, je l’avoue, je tergiverse un brin dans ma bande : l’univers photo de Régis, c’est du haut-de-gamme, du lauréat de concours, me dis-je. Puis ça affiche du 25 ou 30 ans de moyenne et je vais encore passer pour le dinosaure du cirque, m’affolé-je, le vieux crouton moisi dans la vieille soupe punk. Le temps que je rumine mes états d’âmes, Régis m’a cependant déjà...

Lire la suite →

77 - L’intermède publicitaire.

Posté par le 21 septembre 2011 dans Ailleurs | 13 Réactions

L’intermède publicitaire.

Gros souci domestique. Je récupère, je me remets au travail… et j’envoie la pub pour faire patienter. Modèle : Dimitri/Voix off : « L’homme moderne se fringue chez Jimmy Rotten et se peigne avec les dents, mais il cultive son esprit grâce à l’excellent roman de… » (Là, je suis au maximum, rayon promo...

Lire la suite →

69 - Retrouver son chemin.

Posté par le 7 juillet 2011 dans Ailleurs | 45 Réactions

Retrouver son chemin.

Tu rencontres toutes sortes de gens dans la vie. Tu en rencontres qui se donnent des airs de propriétaires et traversent toute l’existence comme s’ils avaient toujours quelque chose à te vendre. Tu en rencontres qui suivent des thérapies de groupes, des cours de recyclage, des programmes de réinsertion. D’autres qui paraissent constamment à deux doigts de perdre les pédales ou de se faire opérer d’une tumeur, mais ça baigne pour eux : si tu creuses un peu, tu t’aperçois qu’ils ont signé pour le plein emploi et la vie de famille, qu’ils ont fait leur trou...

Lire la suite →