Longtemps, j’ai tissé ma toile entre la ligne 2 et la ligne 9. Je me suis défini un espace vital de Voltaire à Nation et de Charonne à Philippe Auguste. Mais au bout d’un moment, je m’y sentais insipide et diaphane. J’étais comme dans un abri d’illusion, un refuge en toc. Lorsque je m’aventurais à quitter ce périmètre, les murs me montraient le poing et c’était plus fort que moi : je recommençais à agiter de la chimère. Et je me remettais à rêver du long galop chaotique et exaltant sous l’étoile rouge, par les vallées et sur les collines.

  • Où : Paris, Rue des Pyrénées
  • Quand : 29 mars 2011.
  • Appareil : Canon Eos 60D.

le 16 novembre 2011 | rubrique Paris | 40 Réactions | Imprimer Imprimer ou Générer un PDF

Web PARTAGER: TwitterFacebookLinkedinViadeoTechnoratiDeliciousDiggRedditStumble UponGoogle BookmarksWikioEmail
Sujets :

Vous aimez le travail de Marco ? Ne ratez plus rien, abonnez-vous par Mail ou fluxFeed RSS.

40 Réactions

Photoblog Awards
  1. 28 réactions 11-16-2011

    Celle-là est superbe Marco !
    En couleurs, je te dis pas !
    Dom

    • 1238 réactions 11-17-2011

      Merci Dominique. Je t’avoue que je pense tellement en N&B que je ne saurais te dire à quoi ressemble la version couleur. Mais cette image fait partie d’une série : je te promets de regarder si je ne peux pas en traiter une en couleur.

  2. 26 réactions 11-16-2011

    Lorsqu’on est trop près on ne voit pas. Il faut toujours du recul :-)
    Le petit a le regard haut, libre et confiant de l’insouciant; l’adulte plonge…

    • 1238 réactions 11-17-2011

      Touché, Véronique. C’est clairement cette différence d’attitude entre le môme et l’adulte qui m’a fait choisir cette image au sein de la série que j’ai réalisée ce jour-là.

  3. 35 réactions 11-16-2011

    Magnifique image !

    • 1238 réactions 11-17-2011

      Merci, Catherine. Ciao Ciao bella mia !

  4. 12 réactions 11-16-2011

    le petit regarde la jolie bouche!!!

    • 1238 réactions 11-17-2011

      Pas convaincu qu’il soir sensible déjà à la sensualité de ces lèvres. Mais un adulte qui la ferme : ça, c’est de l’inédit et du remarquable.

  5. 33 réactions 11-16-2011

    En regardant vos clichés où interviennent des personnages je reconnais l’ oeil de l’ observateur de la vie qui coule autour de lui et qui a ce don de déclencher à l’instant précis où la situation « raconte » quelque chose et cela je le dis par expérience c’ est du grand art.
    Le texte toujours très beau est ici un peu ardu à comprendre, mais après quelques lectures je l’ interpréterai, à ma manière bien sur. Amicalement, chapeau bas pour le cliché.

    • 1238 réactions 11-17-2011

      Merci beaucoup Robert. Rayon texte, j’avais envie de me permettre un peu d’hermétisme pour changer : ça ne me prend pas souvent. Chaque terme a ici un signifiant très très subjectif. Ce qui au fond devrait permettre à chacun la liberté de laisser ou de s’y retyrouver.

  6. 29 réactions 11-17-2011

    J’aime beaucoup le rapport qui s’installe entre les passants et le graf ! Cet enfant qui est fasciné et cette femme qui le remarque à peine, on sent le fardeau de la vie de tous les jours sur ses épaules, pas le temps de regarder, perdu l’habitude d’observer … un très beau regard que tu as là !

    • 1238 réactions 11-17-2011

      Merci Jacques. Pour l’anecdote, ce mur se trouve à trente mètres de l’entrée d’un Lidl. J’avais du passage : toute la clientèle de cette grande surface. Avec des préoccupations forcément domestiques et terre-à-terre et quelques enfants qui, seuls, demeuraient concernés par le besoin d’ailleurs.

  7. 32 réactions 11-17-2011

    Quand la contestation ne s’exerce plus que sur les murs , que la violence des uns se satisfait de l’indignation des autres, il ne reste plus qu’à espérer que les enfants relèveront les regards et le poing.
    Le NB sert bien la confusion du réel et du rêvé. La couleur porterait sans doute un message plus écrit

    • 1238 réactions 11-18-2011

      Hum ! Vu ce que tu en sors, il n’était peut-être pas si hermétique que ça, mon texte. Ou alors t’es-tu seulement basé sur l’image ? Peu importe. Nous sommes d’accord. J’aime beaucoup la distinction que tu fais entre le N&B et la couleur. Je crois que le N&B manifeste nécessairement une syntaxe qui virtualise le réel et est peut-être à la photographie ce que l’emploi du subjonctif est à la phrase.

  8. 9 réactions 11-18-2011

    ..personnellement, je vois la vie et le quotidien, qu’en couleur.. je n’arrive pas à imaginer qu’on puisse la voir ainsi en N & B….: même mes rêves d’ailleurs.. et surtout pas des graffitis de la sorte, si géantes..
    ….MAIS que c’est beau ainsi aussi… que c’est magique d’ailleurs de savoir que d’autres personnes voient la vie autrement…
    .tes mots, cette fois ci me sont un peu difficiles à comprendre, mais je vais les comprendre à ma manière, avec couleurs.. avec vie et colère qui font aller de l’avant.. comme cette photo (prise un jour d’anniversaire d’un de mes enfants :oui je lis tout!!!) ou cet enfant à ce regard si franc, et naïf en même temps…sur ce graffiti si dure…une maman, préoccupée ne voit plus elle ce message mural..ainsi va la vie n’est pas ???
    il y a juste ce qu’il faut d’humain, devant ce mur un peu noir….(mais magnifique dessin.. )

    • 1238 réactions 11-18-2011

      C’est beau d’avoir un enfant du printemps. Non ? Alors, note bien que je n’ai pas dit que je voyais la vie en N&B. C’est la photo, comme intention textuelle, qui me vient le plus souvent sans couleur. Parce que le N&B me semble le plus apte à manifester tous les contrastes de l’existence. Parce qu’il raconte en soi ces contrastes et les restitue comme on invente une histoire. Bref, c’est juste une technique d’auteur et chacun – tu as raison, Manola : c’est ce qu’il y a de beau dans l’humain – doit être avant tout auteur de sa propre histoire.

  9. 9 réactions 11-19-2011

    ….alors bizarrement, il n’est pas un enfant du printemps, mais de l’été!!!! ( mais d’où sort elle celle ci???;-))) )
    je suis calédonienne, et mon fils est né là bas : et à cette époque c’est encore la saison chaude…et ensuite vient la saison froide!!! la tête à l’envers dans l’ hémisphère sud.;;-)…
    ….ce que j’aime dans ces espaces: c’est l’échange … d’une graffiti en N & B on passe par toutes les couleurs de la vie.;;-))))
    bon week end.;;-)

    • 1238 réactions 11-20-2011

      De la rue des Pyrénées à la Nouvelle-Calédonie, il y en effet de l’espace. Mais je te rejoins : l’échange avant tout. Où serait sinon l’intérêt de ces blogs ? Alors, si tu permets : moi, ce qui m’amuse beaucoup, c’est l’usage que tu fais, ici ou sur tes pages, des points de suspension. Comme si tu voulais suspendre tes phrases et leur donner la dynamique des balançoires. Y as-tu déjà songé ? Bon. C’est le truc qui arrive quand on entame la discussion avec un mec formé à la sémiologie : on s’amène avec l’hémisphère sud et on se retrouve à papoter ponctuation et diacritiques.

  10. 50 réactions 11-21-2011

    What a great street photograph!The three of them seem to be in conversation with each other. I really like your composition and that you gave prominence to the fabulous graffiti on the wall.

    • 1238 réactions 11-22-2011

      Je tenais en effet à cet échange, à cette « conversation ». Comme je le fais souvent, je me suis posé dans un coin, ai cadré le mur et ai attendu que le conversation s’engage avec le passant.

  11. 20 réactions 11-21-2011

    Le poing, mais ce n’est pas tout :-) C’est surtout un jeu de regards, comme au billard. Le regard du gamin dirigé vers le visage stylisé, le regard de sa grande sœur (?) plus concentré, comme dirigé vers l’intérieur. Et bien sûr le regard du portrait graffité qui nous interpelle. Qu’est-ce qu’on attend pour montrer les poings, nous aussi ? Les montrer face au monstre en train de tous (99%) nous dévorer.

    • 1238 réactions 11-22-2011

      Oui, tu as raison pour le jeu de regards. On le lance, on le relève, on l’esquive… bref, il faut savoir choisir son camp.

  12. 38 réactions 11-21-2011

    Photo et texte : Ici, c’est toi qui place l’upercut sur ce coup-là ! et ça fait mal jusqu’au sang ! (c’est écrit) !
    Quant à la question ‘NB ou couleur’, sans renier la couleur, j’assume, à 200 %, « penser » en NB. J’y trouve, toujours, l’expression de l’essentiel, du vrai, du pur, de l’émotion. Tu seras d’accord avec moi que cela n’empêche pas de voir la vie en rose.

    • 1238 réactions 11-22-2011

      Honnêtement, je ne sais pas trop si je vois la vie en rose, mais il est évident que le choix du N&B ne reflète pas en soi un état d’âme. C’est un choix expressif, voire une prise de position esthétique. Y mettrions-nous les couleurs d’un Van Gogh que nous n’en serions pas pour autant des boutes-en-train. Moi, par exemple, je n’ai aucune intention de me charcuter l’oreille.

  13. 49 réactions 11-21-2011

    C’est nickel comme prise.
    Bravo.
    Bonne semaine.
    Yvon.

    • 1238 réactions 11-22-2011

      Merci Yvon. Bonne semaine à toi également.

  14. 30 réactions 11-22-2011

    great capture. great timing capturing this boy in his interest for the wall art !

    • 1238 réactions 11-23-2011

      Merci, Mariana. A dire vrai, mon timing, c’est surtout de la patience.

  15. 7 réactions 11-22-2011

    L’attitude du petit garçon est très belle. On le sent plutôt admiratif de ce qu’il voit… comme nous. Bonne journée Marco.

    • 1238 réactions 11-23-2011

      Merci beaucoup Jean-Luc.

  16. 33 réactions 11-23-2011

    Joliment écrasé par le poing majuscule qui les domine, j’aime ces dessins de rue qui s’étalent et nous apostrophent – en N&B, on rêve les couleurs et se concentre presque mieux sur les passants médusés. Merci de tes visites, et excuse-moi d’avoir moins le temps pour les photoblogs en ce moment, mais j’ai l’oeil baladeur et te suis de loin en loin 😉 Bises & belle journée plein soleil ~ *

    • 1238 réactions 11-23-2011

      Merci Karine. Puis, ne t’inquiète pas : comme toi, comme chacun, je pense, je manque souvent de temps pour visiter les blogs des copains/copines et pour y larguer du commentaire.

  17. 15 réactions 11-27-2011

    bien la différence de réaction entre l’enfant et l’adulte !

    • 1238 réactions 11-28-2011

      Merci Rem-la. Oui, je crois pour ma part que l’essentiel de cette image tient surtout , non dans le graffiti, mais dans cette différence de réaction.

  18. 15 réactions 11-29-2011

    Ma phrase favorite quand je parle photo, et que j’ai d’ailleurs écrite sur mon blog ou mon site c’est « regarder le monde avec des yeux d’enfant et savoir s’émerveiller à chaque seconde … » Et là elle prend tout son sens ! On sent que la maman est plongée dans ses pensées, ses soucis, et le gamin lui, observe, admire, cherche à comprendre. Bravo pour cet instant superbement observé !

    • 1238 réactions 12-1-2011

      Merci Jackline. L’émerveillement est nécessairement la meilleure des motivations. Il y a toujours eu un moment où on a su s’y abandonner. Et s’il s’agit de retrouver ce moment de l’enfance, je crois en effet que la photographie tend vers quelque chose d’essentiel.

  19. 1 réactions 12-31-2011

    j’ai cliqué ton lien chez Jacques Robert et hop je découvre un passionné de la photo mais aussi de l’écriture où j’apprécie ce style de blog

    • 1238 réactions 1-2-2012

      Bienvenue par ici, l’Angevine. En vérité, je suis un auteur publié qui s’est mis en tête de tenter quelque chose dans l’image. J’aime à penser que je ne me suis pas tout à fait planté et ton commentaire me rassure en ce sens.

  20. 25 réactions 2-28-2013

    La différence dans les regards entre maman et son gamin est super !
    La réprobation d’un coté, l’admiration d l’autre, c’est top Marco !

    • 1238 réactions 2-28-2013

      Merci. J’ai braqueté un peu pour obtenir cette distance entre la réaction de la mère et celle de l’enfant.

flux rss commentaires de ce billet

Laisse quelques mots - Say something - Scrivi

Notifiez-moi des commentaires à venir via email pour ce billet précis. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.