Cela fait un moment que nous travaillons, Barbara et moi – surtout elle : je le confesse avec une belle dose de fierté et pour l’en remercier publiquement – à l’élaboration de ce blog. L’avons-nous suffisamment nourri ? Il est temps dès lors de le laisser vivre un peu sa vie en le balançant sur les ondes. Comme pour cet homme, qui entreprend sa copine sous le regard apparemment réprobateur, mais pourtant casuel, du bistrotier derrière la vitre, c’est le moment sans doute de travailler sans filet.

  • Où : Paris, Rue Pavée.
  • Quand : 7 mars 2011.
  • Appareil : Canon Eos 60D

le 11 avril 2011 | rubrique Paris | 5 Réactions | Imprimer Imprimer ou Générer un PDF

Web PARTAGER: TwitterFacebookLinkedinViadeoTechnoratiDeliciousDiggRedditStumble UponGoogle BookmarksWikioEmail
Sujets :

Vous aimez le travail de Marco ? Ne ratez plus rien, abonnez-vous par Mail ou fluxFeed RSS.

5 Réactions

Photoblog Awards
  1. 4 réactions 4-12-2011

    Un superbe travail en noir et blanc, merci de ta visite, pour sur je reviendrai par ici !

    • 1238 réactions 4-12-2011

      C’est moi qui te remercie d’être passée dans le secteur, Sophie. Heureux que ce modeste travail te plaise.

  2. 35 réactions 4-13-2011

    Il est très constructif de laisser ses images « vivre leur vie » :)
    Comme le noir & blanc permet de laisser de côté les détails et de capter les émotions sur les visages et les ambiances des lieux !

    • 1238 réactions 4-13-2011

      Oui, c’est en effet ce que j’aime dans le N&B : il est en lui-même abstraction.

  3. 24 réactions 11-13-2011

    Merci d’être passé sur mon blog…Celui-ci est dense, j’aime beaucoup le noir et blanc qui apporte une autre dimension; des photos de qualité et des textes élaborés: mais oui, c’est du travail de pro! Nos 2 blogs ent en commun l’amour de l’art, de la littérature et de l’Italie…alors, je reviendrai! Bonne soirée

flux rss commentaires de ce billet

Laisse quelques mots - Say something - Scrivi

Notifiez-moi des commentaires à venir via email pour ce billet précis. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.