Je ne sais pas. J’aimais assez l’antinomie entre l’attitude de cette femme et cette paire de guibolles en vitrine. Il y avait, selon moi, tout un univers de paradoxe, d’incompatibilité et cependant d’absurde normalité entre les deux. Puis, on me dit que c’est tout de même un brin racoleur. C’est possible. Je ne cherche pas l’originalité. À mon sens, il n’y a encore que du convenu dans la quête d’originalité. S’il y a des choses inédites à chercher, ce ne peut être que du côté de la sincérité. Ai-je été suffisamment sincère sur ce coup-là ? Je manque de recul et ton opinion me sera utile.

Ceci posé. Je me permets de te renvoyer encore une fois à ce précédent article où j’évoque les alibis de l’impertinence qui me pousse à photographier les exclus de cette société.

  • Où : Paris, Place de l'Opéra.
  • Quand : 14 mars 2011.
  • Appareil : Canon Eos 60d.

le 12 avril 2011 | rubrique Paris | 4 Réactions | Imprimer Imprimer ou Générer un PDF

Web PARTAGER: TwitterFacebookLinkedinViadeoTechnoratiDeliciousDiggRedditStumble UponGoogle BookmarksWikioEmail
Sujets :

Vous aimez le travail de Marco ? Ne ratez plus rien, abonnez-vous par Mail ou fluxFeed RSS.

4 Réactions

Photoblog Awards
  1. 35 réactions 4-12-2011

    J’y vois une interrogation sur l’équilibre.
    Le déséquilibre d’une société qui laisse une vieille femme passer sa journée assise seule dans la rue et le déséquilibre de ces jambes de barbie totalement irréelles sur ces talons très hauts.
    A l’arrière plan, l’équilibre aveugle des reflets dans la vitrine : les voitures qui circulent et cette passante qui marche avec allure. Ces éléments maintiennent l’image dans le monde réel de tout les jours.

    • 1238 réactions 4-12-2011

      J’aime beaucoup ton interprétation, Catherine. Je crois en effet que tu as touché quelque chose : interroger le réel est assurément poser un constat sur l’équilibre et le déséquilibre. Mais une question demeure : comment s’y retrouver dès lors ? Comment déterminer ce qu’est, ce qui appartient ou non à ce « monde réel de tous les jours » ?

      • 35 réactions 4-13-2011

        La réalité dépend sans doute du point de vue où l’on se place. Aujourd’hui ma réalité est telle et demain elle peut être toute différente… L’équilibre n’a de sens que s’il est à chaque moment rectifié et remis en question et ma réalité n’est qu’une vue de l’esprit :)

        • 1238 réactions 4-13-2011

          J’achète ! Où trouve-t-on une réalité comme ça ? Nan, je plaisante et tu as raison. Le réel est forcément subjectif et éphémère. Du coup, ne cessons jamais de le rectifier.

flux rss commentaires de ce billet

Laisse quelques mots - Say something - Scrivi

Notifiez-moi des commentaires à venir via email pour ce billet précis. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.