J’ai croisé plusieurs fois cet homme sans toutefois me permettre de l’importuner. Ce n’était pas l’audace qui me faisait défaut à l’époque, mais un fort sentiment d’indécence qui m’interdisait encore de tourner mon objectif vers les exclus de cette société. Quelle foutaise ! Si tu te demandes à présent comment j’en suis arrivé à changer d’opinion, je te renvoie à cet article où je déballe un peu ma position sur la question. Bref ! Mes scrupules une fois torchés, je suis retourné à l’endroit où je savais le trouver. J’avais conçu d’emblée comment le présenter : en bas, à gauche, isolé dans son carcan de ferraille et de béton. Un univers tellement formaté par l’humain qu’il n’évoque déjà plus rien d’humain.

  • Où : Paris.
  • Quand : 28 novembre 2010.
  • Appareil : Canon Ixus 100.

le 23 février 2011 | rubrique Paris | Dis-le avant tous | Imprimer Imprimer ou Générer un PDF

Web PARTAGER: TwitterFacebookLinkedinViadeoTechnoratiDeliciousDiggRedditStumble UponGoogle BookmarksWikioEmail
Sujets :

Vous aimez le travail de Marco ? Ne ratez plus rien, abonnez-vous par Mail ou fluxFeed RSS.

Laisse quelques mots - Say something - Scrivi

Notifiez-moi des commentaires à venir via email pour ce billet précis. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.