Tu fais ce que tu peux. Tu essaies. Tu t’accroches vraiment. Ça ne suffit pas, qu’on te dit. Ça ne suffit jamais. Alors quoi ? Rêve un peu. Compense. A quoi bon ? Rêve, te dis-je. D’apaisement, d’ailleurs. Fouille ces mondes en toi : ceux que tu t’imaginais parcourir un jour, ceux que tu te contentais d’inventer, puis que tu laissais là avec un petit rire embarrassé. Il y avait trop de sentiments, trop d’espoir dans ces mondes-là. Trop de douceur pour qu’ils ne soient viables. Mais quel dieu, quelle administration, quelle ignoble sanction t’interdisent d’en rêver ? Rêve, te dis-je. A quoi bon ? relances-tu. Je comprends. Tu fais ce que tu peux. Tu essaies. Je comprends et je reste avec toi. Alors, ne rêvons pas. Oui, renonçons. Contentons-nous de nous assoupir tranquillement et sans rêve. Restons là. Plus un geste. Et que cette défaite et cet abandon soient notre cri, notre insolence. Qu’ils soient gifle et reniement et prière. Jusqu’à ce qu’ils nous soulagent enfin de cette vie.

  • Où : Paris, Quai du Louvre.
  • Quand : 3 mars 2011.
  • Appareil : Canon Eos 60D.

le 12 mai 2011 | rubrique Paris | 34 Réactions | Imprimer Imprimer ou Générer un PDF

Web PARTAGER: TwitterFacebookLinkedinViadeoTechnoratiDeliciousDiggRedditStumble UponGoogle BookmarksWikioEmail
Sujets :

Vous aimez le travail de Marco ? Ne ratez plus rien, abonnez-vous par Mail ou fluxFeed RSS.

34 Réactions

Photoblog Awards
  1. 13 réactions 5-23-2011

    C’est une image très forte ! Je te souhaite une agréable journée
    JP

  2. 23 réactions 5-25-2011

    Excellent cliché!

flux rss commentaires de ce billet

Laisse quelques mots - Say something - Scrivi

Notifiez-moi des commentaires à venir via email pour ce billet précis. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.