J’ai emprunté, de mémoire, ce titre à un vers de Shakespeare. L’insomniaque que je suis songe depuis longtemps à intituler une de ses nouvelles de cette manière. Puis là, je me dis que j’ai de la matière et que je n’ai pas besoin de plancher sur un texte après tout. Situation : je monte dans la rame de métro, station Hôtel de Ville, bouscule deux rastas, trois rombières, joue du coude, tente d’isoler un coin tranquille où l’objectif de mon 60D se donnera l’air de dominer un peu la situation. Et je repère illico ce quidam en mode « off » et « j’y suis pour personne ». Rêve-t-il ? Sérieusement !

  • Où : Paris, Métro Ligne 1.
  • Quand : 5 mars 2011.
  • Appareil : Canon Eos 60D

le 2 avril 2011 | rubrique Métros et gares, Paris | 6 Réactions | Imprimer Imprimer ou Générer un PDF

Web PARTAGER: TwitterFacebookLinkedinViadeoTechnoratiDeliciousDiggRedditStumble UponGoogle BookmarksWikioEmail
Sujets :

Vous aimez le travail de Marco ? Ne ratez plus rien, abonnez-vous par Mail ou fluxFeed RSS.

6 Réactions

Photoblog Awards
  1. 35 réactions 4-13-2011

    J’adore…
    Il m’est arrivé, pour trouver moi même le sommeil, de regarder une image de gros lion profondément endormi… Je suis certaine qu’avec ce monsieur là; cela fonctionnerait aussi :)

    • 1238 réactions 4-13-2011

      Je crains, Catherine – car en somme, je suis le seul ici à avoir senti son haleine – que le sommeil de ce monsieur ne t’aie laissé tout de même de vagues relents avinés.

  2. 35 réactions 4-13-2011

    …le gros lion devait, sans doute aussi, refouler du goulot… j’en resterai donc à l’image :)

    • 1238 réactions 4-13-2011

      Je confirme. Contentons-nous de l’iconographie sur ce coup-là.

  3. 2 réactions 5-9-2011

    Les textes et les images se mêlent admirablement bien ! c’est toujours un plaisir de venir de promener par ici.

    • 1238 réactions 5-10-2011

      Merci Hugo. Pressé par les éternels impondérables, je n’ai guère le temps de pratiquer le commentaire, ni même de répondre à ceux que l’on me laisse ces jours-ci. Mais je te confesse un plaisir identique à me promener sur tes pages.

flux rss commentaires de ce billet

Laisse quelques mots - Say something - Scrivi

Notifiez-moi des commentaires à venir via email pour ce billet précis. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.