Un type, un débutant, poste une première image sur un forum photo réputé. C’est le portrait d’un sdf en situation, comme tu en vois partout dans les rue de Paname. L’auteur attend une réaction à peu près éclairée sur la composition, le traitement, le cadrage. Je te l’ai dit : c’est sa première participation. Bon. Il a dû sérieusement déchanter en réceptionnant le premier commentaire. Je cite, textuel et in extenso ce bel exemple de critique constructive : « Encor une tof de clodot. Yen a marre de se miserabilism a deux bals. » Alors gros regret du soussigné : allez savoir pourquoi, personne n’ose jamais lui laisser ce genre de prose.

J’ai écrit déjà (ici) ce que je pensais de la question. Mais il est peut-être pertinent de se montrer plus péremptoire. Le responsable de ce boiteux alexandrin sévit surtout les fesses aux chauds dans son studio chic et branchu. M’en vais illico lui balancer un truc similaire sur l’une ou l’autre de ces images. Que penses-tu de : « Encor une tof de grognasse. Yen a marre de se voyeurism à deux bals » ? Non, hein ? Ça ne le fera pas, tu crois ? Tu as raison évidemment. Il y a un moment où il faut choisir son camp et je me suis laissé dire qu’ils affichaient complet, saturé et tous en train de se renifler le fion dans celui des cons.

  • Où : Paris, Rue des Rosiers.
  • Quand : 7 mars 2011.
  • Appareil : Canon 60D.

le 18 avril 2011 | rubrique Paris | 18 Réactions | Imprimer Imprimer ou Générer un PDF

Web PARTAGER: TwitterFacebookLinkedinViadeoTechnoratiDeliciousDiggRedditStumble UponGoogle BookmarksWikioEmail
Sujets :

Vous aimez le travail de Marco ? Ne ratez plus rien, abonnez-vous par Mail ou fluxFeed RSS.

18 Réactions

Photoblog Awards
  1. 9 réactions 4-18-2011

    Le cadrage, la composition, l’équilibre _ peu importe les mots ici-bas_ le choix de la focale, voici quelque chose qui ne s’apprend pas ou ce faisant, donne une impression de faute d’aiguillage.
    On l’a ou pas.
    Tu l’as, Marco, et c’est pourquoi l’histoire est possible, la narration libre et offerte.

    Ps : l’abus de falafels est… enfin euh… haha

    Manon, la p’tite faute de frappe

  2. 49 réactions 4-18-2011

    Excellent N/B, contrasté comme j’aime.
    Bravo pour la compo.
    Bonne semaine.
    Yvon.

  3. 17 réactions 4-18-2011

    Merci de ton engagement Marco qui me redonne envie de poster des photos peuplées des gens de la rue, j’avais arrêter après avoir eu quelques coms un peu « disgracieux » …à tort surement et finalement…Ceci étant dit je suis fan de celle-ci mais bordel où as tu mis ton grain????? est ce mon écran ou as tu choisi un TT un peu métallique ?

    • 1238 réactions 4-18-2011

      Florence, je crois pouvoir répondre à cette question : j’ai changé d’écran. J’avais auparavant un écran de merde et l’ai permuté contre… un autre écran de merde. (Puis, si j’ai bien suivi, toi aussi tu as changé d’écran). Idéalement, j’applique à peu près toujours le même type de TT, mais comme je m’y prends au jugé, je suis loin de pouvoir maîtriser toutes les nuances de ce qui apparaît sur l’un ou l’autre écran. Puis, on s’étonne que je suis quelquefois nostalgique de mon bon vieil agrandisseur.

  4. 5 réactions 4-18-2011

    Great expressions you have captured here! Great contrast as well!

    Have a good day!

  5. 12 réactions 4-20-2011

    Une photo comme je les aime, simple, prise sur le vif, où l’on sent malgré tout une « patte », de part le cadrage, les contrastes et ce noir profond.
    Bravo !

  6. 33 réactions 4-20-2011

    … marrant je me rappelle ce com’ et je m’étais dit exactement ça: personne ne leur reproche leurs sempiternelles beautés glacées – parfaites il faut bien le dire et loin de moi l’idée de m’en plaindre…
    Je savoure la scène – tout en tentant maladroitement de refouler les quelques fois où j’ai moi aussi « omis » de le voir le clodo, histoire de ne pas me gâcher la digestion – eh merde c’est bien la peine de claquer quelques Euros durement gagnés en bouffe et bibine si c’est pour que le premier miséreux qui passe…
    La scène est donc excellente et excellemment cadrée, du coup je regrette ce que j’interprète comme une mise au point faite sur le fond, et qui du coup donne un rendu « laborieux » à tes héros anonymes – l’impression que tu as cherché à rattraper un flou peut-être, mais vu ma maîtrise technique je peux me tromper… eh oui, vu le niveau d’excellence que tu atteins dans ta partie, on va devenir très très exigeants … amicalement ça va de soi – et je fais d’une pierre deux coups: tu ne pourras plus me soupçonner de te cirer les pompes!

  7. 30 réactions 4-20-2011

    Ok, I got curious how to leave a comment and found it :) Happy me ! It was not so easy and visible on a first glance :)

    Love this image ! there are so many conflicts and contrast in it .

  8. 10 réactions 4-21-2011

    La scène est effectivement excellemment cadrée. Impossible de ne pas avoir été témoin d’une pareille situation.
    S’il faut faire une critique (positive), ce serait pour regretter la surexposition de la façade dans la rue perpendiculaire. Mais cela n’est rien en comparaison du regard refusé à cet homme par les deux tourtereaux (si je puis dire !), un refus si bien saisi par ton propre regard.

  9. 12 réactions 4-21-2011

    Joli blog! direct dans mais favoris, je reviendrais!!!

  10. 4 réactions 4-26-2011

    On a trop souvent tendance à oublier que l’homme est un animal comme les autres et cette photo l’illustre à merveille.
    Cette image me rappelle celle d’une meute de loup partageant un repas où, seuls les plus forts mangent en grognant contre les plus faibles qui s’avancent timidement la queue entre les pattes.
    Ici les grognements sont remplacés par ces deux armes, redoutables pour un animal social, que sont l’indifférence et le mépris.

    Merci pour cette sublime photo.

    • 1238 réactions 4-26-2011

      C’est moi qui te remercie, Bigfoot. Pour ton « sublime photo », mais aussi – et peut-être surtout – pour avoir pris la peine d’exprimer ton point de vue sur un argument qui, tu t’en doutes, me tient particulièrement à cœur. En somme, peut-être eût-il mieux valu pour ce sdf que nous fussions des loups. La béquille, c’était pour la frime, une mode qui sévit beaucoup dans le milieu ces temps-ci et qui, selon moi n’ajoute, ni n’enlève rien à la condition des sdf.Bref ! Je l’ai vu s’en débarrasser plus loin, puis redresser bien droit son mètre quatre-vingt sans un poil de graisse. Du coup, je me dis que si la loi du plus fort était vraiment la meilleure, ces touristes hautains auraient sans doute vu du pays à grands coups de pompes. Je me dis aussi que les loups au moins élèvent les meilleurs d’entre eux. Selon des critères que l’on peut sans doute contester, mais ce sont tout de même les meilleurs en quelque chose.Et parvenu là, je me dis encore que si les loups sont impitoyables à l’égard des plus faibles, ils ont du moins la décence de ne pas élever systématiquement le médiocre, le fade et l’impuissant en modèle. Ceci posé, et au-delà de mon méchant esprit de contradiction, je te rejoins totalement dans ta métaphore. Même si, quelquefois, mon mètre quatre-vingt et moi rêvons d’être loups et de nous apprêter à partager un repas avec l’un ou l’autre nabot pontifiant qui nous gouverne.

  11. 2 réactions 4-27-2011

    excellente photo, bravo.

  12. 7 réactions 5-5-2011

    Ben moi, plus teigneux peut-être, j’aurais mis : Et la réponse envisagée, Et la réflexion subséquente… Chais pas, pour le soulagement…
    D’autant que cette fois, l’intérêt n’est pas tant dans l’homme qui mendie que dans l’attitude du couple, bouche pleine et yeux baissés sur le casse-croûte dont pourtant nous sentons bien la gêne ! C’est ça qu’est chouette !

  13. 33 réactions 8-18-2011

    Elle est terrible celle-ci de réalisme contemporain, abjecte réalité qui est la nôtre, les crève-la-faim et les malbouffeux qui se gavent, aveugles. Argh, ça troue. La compo est puissante parce que simple et proche, dans l’axe et la vision du seul humain sur la photo, et j’adore comme la mijorée qui va bientôt se pourlécher coince son sac contre son bidon, de peur que… La Grande Dépression, le retour… Fan de Dorothea Lange, je me dis parfois, mierda, on y est à nouveau ?

  14. 1238 réactions 8-19-2011

    C’est qu’entre crève-la-faim et malbouffeux, il y a forcément place pour une belle dépression.

  15. 1 réactions 3-17-2013

    Belle photo qui raconte une histoire, la misère et l’indifférence face à cette dernière. Je préfère les photos de clodos bien faites que les photos de bimbos… J’en ai jamais fait (des photos de SDF), par timidité. Heureusement qu’il y a des gens comme toi qui osent.

    • 1238 réactions 3-31-2013

      J’ose ? Eh bien, c’est peut-être que les bimbos ne me motivent pas plus que ça. Devrais-je en parler à mon psychiatre ? Suis-je bête ! Je n’ai pas de psychiatre. En tous les cas, merci pour ton intervention, Jean-Michel.

flux rss commentaires de ce billet

Laisse quelques mots - Say something - Scrivi

Notifiez-moi des commentaires à venir via email pour ce billet précis. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.