C’est l’ami Waylanga qui m’a soufflé le titre de cette image. Il s’agissait, pour les habitués du forum photo sur lequel nous sévissions tous les deux, de ce que les anglo-saxons appellent une « private joke ». Mais peu importe. Pour ma part, j’avais d’abord intitulé cette scène « Je te regarde, toi non plus », un titre un rien fastidieux, mais qui disait bien l’impression que m’avait laissé ce couple singulier, ce regard échangé, relevé ou refusé du bout des cils sur la devanture de ce troquet bruxellois.

J’ignore au fond si ces deux-là se connaissaient, s’ils étaient quelque chose l’un pour l’autre ou s’il s’agissait d’une rencontre de circonstance. Mais il y avait, qui flottait autour d’eux, comme un parfum de connivence, un jeu de séduction que mon image n’a peut-être pas tout a fait capté. En somme, peut-être sont-ils simplement occupés à marchander le prix de la fameuse salade Sophie, vantée sur la devanture de ce restaurant. « Y a quoi dans ta salade ? – Des olives vertes et du chèvre, ma petite dame. » Quelle importance ?

Je crois, pour ma part, que l’objet de la photo de rue est de suggérer le début d’une histoire. Dans la vraie vie, cette demoiselle passera son chemin ou s’attablera devant ladite salade. Cela satisfait-il assez ton imaginaire ? Ou alors, as-tu comme moi, envie de te raconter des histoires ?

  • Où : Bruxelles, Grand-Place.
  • Quand : 2010.
  • Appareil : Canon Ixus 100.

le 3 février 2011 | rubrique Bruxelles | 1 commentaire | Imprimer Imprimer ou Générer un PDF

Web PARTAGER: TwitterFacebookLinkedinViadeoTechnoratiDeliciousDiggRedditStumble UponGoogle BookmarksWikioEmail
Sujets :

Vous aimez le travail de Marco ? Ne ratez plus rien, abonnez-vous par Mail ou fluxFeed RSS.

Une réaction

Photoblog Awards
  1. 18 réactions 4-29-2011

    L’uomo sembra un attore navigato, attento e rilassato allo stesso tempo, ma la protagonista della foto per me è la donna.
    L’hai colta in un una posa che le dona un certo fascino, è intrigante il sorriso che sembra dire « non mi adulare, ma ormai che ci sei, fai pure… ».

    Ogni giorno guardo una o due delle tue foto e cerco di immaginare il momento.
    Raccontare con una singola immagine è tanto bello quanto cercare di capire cosa vuoi trasmettere con essa.

    Ciao!
    Fabrizio

flux rss commentaires de ce billet

Laisse quelques mots - Say something - Scrivi

Notifiez-moi des commentaires à venir via email pour ce billet précis. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.