BBruxelles,Marolles,PlaceduJeudeBalle42,Louis01

Enfant, je m’entendais répéter tout le temps de ne pas traîner dans le quartier des Marolles. Je m’entendais répéter tout le temps : « Ce sont de drôles de gens dans les Marolles : des soûlots, des demi-romanos, des quarts de putains, puis tous ces vieux Bruxellois et ces vieilles Bruxelloises vulgaires et racistes ». J’évitais donc consciencieusement de traîner dans les Marolles. Et c’est dommage : un de mes meilleurs amis et une de mes ex-femmes y grandissaient et c’était du délire et ils s’éclataient vraiment dans les Marolles, tandis que je me morfondais en périphérie où il n’y a jamais rien à faire.

Aujourd’hui, je reviens aux Marolles : j’y reviens seul et j’y suis revenu également en compagnie d’Hélène. Mais il ne subsiste pas grand-chose des Marolles de mon enfance. Le quartier se gentrifie,  comme tous les quartiers populaires de Bruxelles. On y cause bio, baba, bobo. On y cause surtout dans toutes les langues de la foutue Communauté européenne. En grattant un peu, je crois cependant localiser de l’authentique. Ça se passe sur la terrasse des bars, Place du Jeu de Balle. Ça se passe avec les soûlots, les demi-romanos, les quarts de putains, pendant que les bios, les babas, les bobos sacrifient gentiment leurs huit heures dans la fonction publique européenne.

  • Où : Bruxelles, Marolles, Place du Jeu de Balle.
  • Quand : 30 août 2013.
  • Appareil : Canon Eos 60d + 50mm 1.8.

le 24 octobre 2013 | rubrique Bruxelles | 33 Réactions | Imprimer Imprimer ou Générer un PDF

Web PARTAGER: TwitterFacebookLinkedinViadeoTechnoratiDeliciousDiggRedditStumble UponGoogle BookmarksWikioEmail
Sujets :

Vous aimez le travail de Marco ? Ne ratez plus rien, abonnez-vous par Mail ou fluxFeed RSS.

33 Réactions

Photoblog Awards
  1. 45 réactions 10-24-2013

    Qu’attend-il ce pauvre homme ? Plus rien ! Quelles sont ses pensées ? Il ne pense même plus !Superbe photo ! Bravo Marco !

    • 1238 réactions 10-25-2013

      Mais pourquoi « pauvre homme » ? Je lui ai parlé : il est possible qu’il n’attende rien. Mais dans une société vouée à la performance et à l’élection du médiocre, ne rien attendre est assurément une forme de privilège.

      • 19 réactions 10-25-2013

        Oui et non le « pauvre homme » effectivement, il arrivait du Sud de la France et chercher simplement à se faire des contacts dans un bar fort bien animé par les gens du coin, il a donc offert sa tournée en terrasse … une façon de rompre sa solitude sans doute …

        • 19 réactions 10-25-2013

          Zut et cherchait non chercher :(

  2. 18 réactions 10-24-2013

    Magnifique…

    • 1238 réactions 10-25-2013

      Merci Magalhina !

  3. 17 réactions 10-24-2013

    bonsoir Marco ,
    encore une qui parle bien quelle expression , le regard perdu dans le vague, c’est beau mais ça fait mal,c’est tous ce que « les bios, les babas, les bobos » ne veulent pas, le rejet de notre bonne société de consommation BEURK .
    Belle photo pleine de détresse Marco et tu sais le retranscrire en photo et en écriture.

    • 1238 réactions 10-25-2013

      Non, non, je ne crois décidément pas qu’il ait de la détresse, Patrick. J’en décèle vachement plus pour ma part dans l’éternelle fuite en avant des « bios, babas, bobos ».

  4. 18 réactions 10-24-2013

    Superbe Marco.
    Avait-t-il quelqu’un en face de lui ? 😉

    • 1238 réactions 10-25-2013

      Ale, je m’étais installé tranquille sur la terrasse de ce bar, Place du jeu de Balle, et des gens n’arrêtaient pas de défiler à ma table, s’attardant pour parler. Chacun m’interrogeait toujours sur mon appareil que je ne cachais pas, beaucoup me proposaient spontanément de jouer les modèles. Mais le portrait posé ne m’intéresse pas : j’attendais qu’on ne me regarde pas pour shooter. J’ai eu, ce jour-là, des tas de modèles.

      • 18 réactions 10-25-2013

        merci beaucoup pour ta réponse. Excellente.

        • 1238 réactions 10-25-2013

          Souvent, la meilleure manière de faire oublier l’appareil photo, c’est de l’exhiber.

  5. 33 réactions 10-24-2013

    Presque de retour à la maison, j’ ai mieux le temps de te retrouver sur la toile, et comme toujours de me régaler de tes textes et de tes clichés, malgré que tu prétends ne pas être un photographe je suis toujours en admiration devant ces photographies de rue. Un vrai photographe humaniste et quoi que tu en dise de très haut niveau. Une bonne soirée à toi. Amitiés.

    • 1238 réactions 10-25-2013

      Merci Robert. Je demeure toutefois sur mes positions. Dans l’hypothèse où je démontrerais tout de même quelques tardives dispositions pour la photographie, mon regard reste celui d’un écrivain et la photographie en est l’accessoire.

  6. 49 réactions 10-24-2013

    Le constat que tu fais est celui que je retrouve dans tous les lieux de mon enfance.
    Tout devient aseptisé et le naturel a disparu.
    Le décor, les odeurs, les habitants : tout est changé.
    Je pense à nos Ardennes belges en écrivant ceci et ça me fait mal.
    J’ai vécu ce que la jeunesse d’aujoud’hui n’aura pas la chance de connaître.
    Dommage.
    Bonne soirée.
    Yvon.

    • 1238 réactions 10-25-2013

      Yvon, c’est surtout lorsque je reviens dans ma Toscane que ce constat est le plus pesant. Mais je suppose qu’ainsi vont les choses. On peut, on doit peut-être le déplorer. Je ne sais pas. Ce dont je suis convaincu, c’est qu’il faut absolument le documenter.

  7. 19 réactions 10-25-2013

    Mon avenir est derrière moi!

    • 1238 réactions 11-19-2013

      Question ouverte. Il y a, selon moi, une belle tranche de sérénité dans ce regard. Si l’on pouvait toujours appréhender l’avenir avec sérénité…

  8. 10 réactions 10-25-2013

    Je me souviens de ce texte.
    Je le relis avec autant de plaisir et me vient tout d’un coup l’envie de découvrir ce quartier.
    J’aime les visages que tu photographies; ces rides, ces expressions, cette impression d’avoir vécu milles vies.
    Ils me parlent

    • 1238 réactions 11-10-2013

      J’entamais une série avec ce texte : il était question d’encadrer les nombreuses images prises dans ce quartier, les nombreux échanges que j’y ai eu avec les autochtones. Le temps me manquant, il m’a fallu reporter la suite. Affaire à suivre. Peut-être.

  9. 19 réactions 10-25-2013

     » La quartier est récupéré par les parisiens qui achètent pour faire des lofts, mais il existe un îlot de résistance » Jacques
    Oui la gentrification existe aux Marolles mais cette phrase prononcée par Jacques, une des nombreuses rencontres faites dans ce quartier, que j’ai découvert grâce à toi, me fait dire que tout n’est pas perdu.
    Tant qu’il y aura des gens attachés à ce quartier et à sa mémoire …
    Tant que Marie, 84 ans qui vend dans sa petite cabane, au coin de la Place des Marolles, été comme hiver, ses bulots, depuis 42 ans et qui sourit toujours parce ce qu’elle aime le plus c’est parler avec les gens et raconter son quartier …
    Tant qu’il y aura des personnages haut en couleur pour t’aborder et partager un moment avec toi, juste pour le plaisir …
    Je dis qu’il y a encore de l’espoir de garder à ce quartier populaire toute sa mémoire et son histoire …

    • 19 réactions 10-25-2013

      C’est quoi ce truc Marco? quand tu tapes rencontres dans une phrase ça t’envoie sur un site …

    • 1238 réactions 11-19-2013

      Oui, oui, je finirai par évoquer Jacques et sa « résistance ».

  10. 33 réactions 11-2-2013

    Quel tête à cul (presque contre le Q). C’est fort, dans l’intériorité captée, le jeu des rides sur fond de lignes (carreaux). J’aime beaucoup !

    • 1238 réactions 11-19-2013

      Merci K@. Mais… tête à cul ?

  11. 25 réactions 11-4-2013

    Superbe ce portrait de « gaulois », de suite j’ai pensé à Astérix tant par le physique que par l’expression « Ils sont fous ces Bruxellois ! »

    • 1238 réactions 11-19-2013

      Oui ! J’adore cette comparaison avec Astérix !

  12. 50 réactions 11-9-2013

    What a powerful and strong portrait! I love how detailed you’ve captured the creases and wrinkles, it enhances the melancholy and desolate mood in this image. Shallow depth of field and framing are marvellous too. Great work!

    • 1238 réactions 11-19-2013

      Thanks Martina !

  13. 4 réactions 11-10-2013

    Un portrait sans chichi, dans l’instanté d’une vie quotidienne parmi tant d’autres… J’aime beaucoup le ressenti…

    • 1238 réactions 11-19-2013

      Un quotidien très suspendu : ça aide pour les instantanés.

  14. 16 réactions 11-17-2013

    Et puis dans c’quartier y a des gens qu’attendent rien,exactement Marco,ils se posent,observateur de soi.Vachement difficile a faire mais si bon à vivre!très beau portrait!

    • 1238 réactions 11-19-2013

      Ne rien attendre ! Une vision de l’avenir qui se défend vachement, selon moi.

flux rss commentaires de ce billet

Laisse quelques mots - Say something - Scrivi

Notifiez-moi des commentaires à venir via email pour ce billet précis. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.