Dans le silence des cimetières, je songe aux enfants qui meurent. Des enfants que l’on tue sans raison, me dis-je, mais s’il existe tout de même une raison elle est abominable et démente. Je songe aux enfants juifs de Toulouse et au monde noir et froid où l’on tue des enfants parce qu’ils n’ont pas le label local. La mort des enfants de Toulouse est un cri qui perce les croassements partisans de tous les corbeaux politiques. Un cri comme un coup de poing, qui te va droit au ventre et te lacère le cœur et te remue l’œsophage.  Un long cri qui déchire le silence des lâches et des piètres penseurs de toutes les chapelles. Et ce cri-là va à l’écœurement, à la bagarre et à la résistance. Aujourd’hui, je me revendiquerai « youpin ». Demain, je serai « rital », « bicot » ou « nègre » si ça me chante. Je serai pédé, tzigane, chômeur. Je serai de tous les boucs-émissaires, les montrés du doigt, les sans-papiers, les faignants, les bâtards, les profiteurs de système honnis par les bien-pensants. Je serai de toutes les différences. Et je ne m’intègrerai pas, non. Moi, l’intégration, je la loge dans les cimetières.

  • Où : Bruxelles, cimetière de Molenbeek.
  • Quand : 22 février 2012.
  • Appareil : Canon Eos 60d.

le 20 mars 2012 | rubrique Bruxelles | 25 Réactions | Imprimer Imprimer ou Générer un PDF

Web PARTAGER: TwitterFacebookLinkedinViadeoTechnoratiDeliciousDiggRedditStumble UponGoogle BookmarksWikioEmail
Sujets :

Vous aimez le travail de Marco ? Ne ratez plus rien, abonnez-vous par Mail ou fluxFeed RSS.

25 Réactions

Photoblog Awards
  1. 45 réactions 3-20-2012

    Bravo pour le texte et pour la photo !

  2. 20 réactions 3-20-2012

    Un coup de gueule que je partage sans réserve.

  3. 17 réactions 3-20-2012

    Je partage et signe ton indignation qui est la mienne. Photo émouvante.

  4. 25 réactions 3-21-2012

    Que dire de plus … J’adhère totalement à ton texte illustrée par une photo qui transpire l’émotion, la douleur.
    Bravo pour cette intervention !
    Photo sur le vif ou mise en scène ?

    • 1238 réactions 3-30-2012

      Un peu des deux en vérité. J’ai choisi le décor, y ai lâché mon neveu, en lui disant de faire sa vie sans s’occuper de moi, puis me suis mis à shooter ce que ça donnait.

  5. 26 réactions 3-21-2012

    Il y a ceux que l’on voit ici et maintenant mais quid de tous les autres, les quotidiens et permanents pauvres, affamés, vendus, violés, battus, miséreux, torturés, exploités et j’en passe… ? Belle hypocrisie que tout ce remue-ménage médiatique. Bien entendu que c’est dégueulasse, incompréhensible pour ces trois enfants et trois soldats mais j’aimerais bien que cet élan de compassion s’étende un peu plus, un peu plus longtemps et ne s’arrête pas aux frontières de l’émotionnel, du temps et de l’événementiel.

  6. 8 réactions 3-21-2012

    Emotional image deep with thought. WE live in difficult times.

  7. 27 réactions 3-21-2012

    D’habitude je dis « dieu merci, je suis athée » juste pour rire… mais aujourd’hui je n’ai pas envie de rire alors je dirais juste que je suis athée, mais malgré cela je porte une étoile de David autour du cou, pas par provocation ni par prosélytisme, simplement parce que je suis née avec… pourtant je suis POUR l’intégration, mon père disait « c’est à nous, les immigrés, de nous adapter aux habitudes du pays où nous vivons », pour autant je n’en revendique pas moins le droit à la différence tout simplement parce qu’on est tous différents !
    Mais dans ce drame de Toulouse, ce qui me gène, c’est toute cette récupération politique, c’est abjecte !

  8. 17 réactions 3-21-2012

    Que dire, j’adhère totalement à ce coup de gueule et sans réserve ! Bravo pour la photo pleine d’émotion,
    Bonne fin de semaine

  9. 51 réactions 3-21-2012


    il y a de quoi se cacher les yeux, en effet.

  10. 34 réactions 3-22-2012

    Moment de receuillement pudique

  11. 19 réactions 3-23-2012

    sembra trasparire la disperazione, come solo questo luogo, può far riemergere emozioni e ricordi, ottimo scatto

  12. 17 réactions 3-23-2012

    Je m’excuse de poster ici, mais j’ai pas trouvé de messagerie. J’ai une amie qui aime tes photos et m’a demandée si on pouvait les acquérir et comment. Merci pour le renseignement pour que je lui dise. Amicalement.

    • 1238 réactions 3-23-2012

      Je te réponds en privé, Nathalie.

  13. 38 réactions 3-24-2012

    Pas trop de mots sur ce coup là, tant l’indignation est immense. Sans se voiler la face, le silence est de mise et ta photo en parle fort bien.

  14. 24 réactions 3-27-2012

    L’espèce humaine est bien décevante… elle donne l’impression de régresser; on nous expose à longueur de journée dans les médias ce qu’elle a de plus noir et répréhensible,en donnant à des jeunes paumés le statut de héros pour certains…on ne s’attache pas aux causes des désastres, peu importe, pourvu qu’il y ait spectacle…les gens sont et resteront racistes parce que la haine les nourrit depuis la nuit des temps.Fofana,Mehra : 2 enfants de l’immigration qui ont glissé dans une spirale infernale par fragilité psychologique et par l’incapacité de trouver leur place dans ce pays. Hier j’ai vu le film d’Emmanuele Crialese Terra ferma sur le problème de l’immigration dans le sud de l’Italie; ce film pose des questions : comment garder son fond d’humanité quand les lois l’interdisent, comment faire face au flot incessant qui débarque sur les côtes quand il ne périt pas en mer…
    Rien n’est simple mais la violence n’est jamais pardonnable.

  15. 32 réactions 3-28-2012

    Les cimetières ne restent silencieux que pour les promeneurs. Pour ceux qui viennent en apportant leur coeur et leurs souvenirs , ils bruissent de souffles à l’expir qui caressent, de cris de joie ou de peine, d’appels auxquels on n’a pas su ou pu répondre , de mots d’amour jamais oubliés et que l’on ressasse dans un infini déchirant.

    J’ai du mal avec cette manie d’enfance pour laquelle la mort d’un enfant indigne plus que la mort d’un adulte ou d’un vieillard. Il n’y a pas de mort juste ou injuste , il y a seulement la Mort toujours inattendue, toujours incompréhensible comme un destin inachevé. C’est banal mais la naissance est le début du chemin vers la mort

    On tue rarement sans raison et les raisons sont toujours bonnes et même justes pour celui qui tue. La mode est à l’indignation qui, de mon point de vue n’est qu’une posture. Je vois autour de moi des gens indignés mais qui au delà restent enfermés dans leu certitude et se retrouvent dans le camp des bien-pensants. Le pas à franchir c’est celui de l’action et ils sont rares ceux qui font le premier pas.

    « Tu es poussière et tu retourneras à la poussière » Et ce constat liminaire n’a jamais empêche les adorateurs du Livre de faciliter les retours accélérés à l’état d’origine et toujours pour de bonnes raisons.

    Pour finir ta photo est excellente tant du point de vue du NB que du cadrage ou de la réflexion qu’elle propose

  16. 23 réactions 3-29-2012

    Une belle photo et un beau texte.
    Un regard fermé sur l’avenir.

  17. 4 réactions 3-31-2012

    Comme toi j’aime l’ambiance si particulière des cimetières ! superbe photo

  18. 1 réactions 4-4-2012

    Moi, je pense à cette chanson de Francis Cabrel « Les hommes pareils » et je me dis que oui, nous les hommes, on a oublié l’essentiel !
    http://www.parolesmania.com/paroles_francis_cabrel_3440/paroles_les_hommes_pareils_769960.html

  19. 15 réactions 4-4-2012

    Encore une photo et un texte qui mettent le doigt là où ça fait mal ! l’impensable, l’inimaginable… et pourtant … Où l’horreur s’arrêtera-t-elle ? Il serait peut être temps d’apprendre à vivre ensemble apprendre à être TO-LE-RANT !!! Bonne journée Marco

  20. 3 réactions 4-5-2012

    Wonderful image and full of possible narratives

flux rss commentaires de ce billet

Laisse quelques mots - Say something - Scrivi